PéNITENTES

Distribution et crédits          Photos           Vidéos

 


héritage

1987.
Salomé et Maddalena sont deux jumelles qui ont grandi dans un orphelinat.
Rien ne laisse présager que le passé les poursuit. Rien ne laisse présager qu'il fera bientôt irruption dans leur vie.
Rien.
Si ce n'est l'étrange pressentiment qui ronge Maddalena depuis quelques mois.

 

 

1960.
Joseph et Elisabeth quittent leur village pour aller prêcher sur les routes du sud de la France. Leurs deux fils, des jumeaux, les accompagnent. Ainsi que le jeune Jacques qui voit en Joseph un nouveau prophète.

 


1987.
Jacobé rencontre Simon « l'aveugle ». Ils tombent éperdument amoureux l'un de l'autre.
Simon disparaît sans laisser de trace.
Jacobé est enceinte.
L'enfant qu'elle porte refuse de vivre... à moins que ne lui soit fait le récit de ses origines.

 

Voici le récit d'une fratrie disséminée qui s'ignore et va s'entrechoquer au gré de facétieuses rencontres orchestrées par le destin.
PéNITENTES résonne de l'écho violent des tragédies antiques et nous interroge sur le poids du passé. Des héros éperdus y tiennent tête aux Dieux, des femmes s'y révoltent contre leur destinée et une famille écorchée s'y retrouve et s'y déchire.
PéNITENTES porte un regard sur la famille et sur ce qui s'y transmet de génération en génération, malgré les silences, les mensonges et les non-dits. C'est aussi et surtout, à travers les destinées de Maddalena, Salomé et Jacobé un hommage aux femmes qui luttent contre l'injustice et la tyrannie.

 

transmettre

« En créant PéNITENTES je voulais raconter de quelle manière nous sommes liés à une histoire qui nous échappe et que nous devons porter malgré tout. C'est pour moi une invitation à ouvrir le livre de nos propres vies pour y lire les épisodes qui nous ont précédés et façonnent, que nous le voulions ou non, l'histoire qui est la nôtre. Car à mes yeux nos vies prennent sens dans une histoire bien plus vaste que celle de nos individualités, celle d'une humanité qui se raconte de génération en génération.


Pour écrire cette tragédie je me suis inspiré d'une part de la mythologie grecque dans laquelle je trouvais un écho envoûtant de l'histoire que je voulais raconter ; d'autre part des légendes des premiers Chrétiens qui ont accosté il y a quelques deux-mille ans sur les rivages du sud de la France. Ces deux grandes sources ressurgissent par réminiscences dans mon écriture, comme autant d'échos du passé qui viennent résonner dans les noms et les paroles de ces personnages liés les uns aux autres par leur destinée.


C'est une pièce écrite pour les acteurs qui ont travaillé à sa création.
Ce sont eux qui m'ont inspiré les rôles que je leur ai écrit, eux qui ont insufflé la vie à ces personnages. Leur voix, leur corps, leurs envies, leurs désirs et leurs révoltes se mêlent à ceux des acteurs qui les incarnent.»

 

Grégoire Cuvier